Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 20:00
Bien l'bonjour mes amies, j'espère que vous allez bien...
Bienvenue à mes nouvelles visiteuses, même si vous ne vous abonnez pas, je sais que vous venez me lire... D'ailleurs plutôt que de venir tous les 2 jours (Roxane, Danielle) , vous feriez mieux de vous abonner...  j'vous dis ça comme ça , mais c'est comme vous voulez....  
Aujourd'hui je vous montre un petit cadeau que j'ai fait à mon amie Jocelyne pour son anniversaire...
Entre nous, j'étais sûre et certaine de lui faire un cadeau hors du commun, du jamais vu... un peu vexée sur ce coup, car ça existe déjà, en version "made in China"... faut pas l'dire.
Allez, je vous montre... c'est un choix de citations et de pensées positives qui vous boostent pour la journée. J'en ai fait un élixir...
D'abord, il a fallu les moissonner... j'avais déjà un petit stock, mais il m'en manquait.... j'ai donc été sur le blog d'une scrappeuse qui a la même vision de vie que moi... vous voyez de qui je parle ? Cath Baussand, biensûr !!! j'ai remonté jusqu'au mois d' aout 2012 pour avoir suffisament de citations.. Merci Cath !!!
http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/elixir10.jpg
 Je les ai ensuite roulées et ....  nouées.
 J'aime bien occuper mes doigts, comme ça je ne mange pas de chocolat... et je n'ai pas mangé de chocolat pendant un sacré moment !!!
http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/elixir11.jpg
 
Et puis j'ai tout glissé dans mon pot de confiture, je l'ai scrappé et baptisé "Elixir de Vie en Rose"... Si vous trouvez un meilleur titre, je prends...http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/elixir12.jpg
Inutile de vous dire que Jocelyne était enchantée... comme moi, elle adore toutes ces citations.
Je vous montre le couvercle, tout simple :
http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/elixir13.jpg
Sympa, non ?
Maintenant on repart en 1867, pour celles qui nous rejoignent, je partage les écrits de mon arrière, arrière grand mère, qui a visité la Bretagne en 1867. 
Un beau voyage pour elle, un beau voyage pour nous aussi, mais dans le temps.... Aujourd'hui, nous allons au Mont Saint Michel... je me demandais pourquoi j'aimais tant ce lieu, maintenant, je sais. Je marchais dans ses pas sans le savoir, j'étais aussi dans les mêmes reflexions et tous les sites dont elle parle, j'y suis passée et je les ai photographié... plus de 140 ans après son passage.
Dingue, non ?
 
**************
17 Août
Nous partons de Granville à 2 heures et ½ toujours par le système de voiturier et nous arrivons à Avranches à 5 heures. Après avoir encore franchi 26 km d’un chemin ravissant, l’entrée à Avranches surtout ou l’on arrive en gravissant un sentier en colimaçon est des plus pitoresque.
Après nous être installés à l’hôtel de … et avoir pris un repas médiocre, nous nous lançons à tâtons à la découverte du Mont Saint Michel que l’on nous dit s’apercevoir sous la place du jardin d’horticulture.
En effet, dans le lointain je vois
http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/scrap_18.jpg
 
 
une petite masse sombre. Je cris : « Le voilà ». On me répond que c’est un arbre, illusion de la nuit. C’était bien le Mont Saint Michel… La nuit a quelque chose de désolant quand on voudrait voir, mais quand on ne veut pas être vu, quelle précieuse chose que la nuit !!! Décidément toute chose a son avantage en ce monde.
Le lendemain matin, nous allons à la messe à 7 heures à l’église de Saint Saturnin très peu remarquable et de là, nous courons visiter le jardin d’horticulture fort joli du reste et d’où l’on découvre une étendue immense, un charmant paysage d’un coté et de l’autre une belle étendue de
 mer avec le Mont Saint Michel au milieu quoiqu’assez loin encore. Ce rocher est d’un effet magnifique.    
 18 Aout    
 Nous quittons Avranches à 8 heures pour nous rendre à Pontorson (22 kilomètres) d’où l’on nous conduira au Mont Saint Michel. Pontorson est un simple village qui n’a d’autre mérite que celui de nous mener au Mont Saint Michel. Sitot arrivés, nous remontons dans un omnibus et après 9 kilomètres dont 5 dans un sable ou les chevaux ont toutes les peines du monde à vous tirer et 4 sur la plage même, où il faut un guide pour vous conduire sans quoi vous pourriez, vous et votre voiture entrer danshttp://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/scrap_19.jpg
 

le sable un peu trop mouvant dans certains endroits pour que l’on s’en retire, on arrive au Mont Saint Michel. Rien de plus saisissant que cette hauteur, rien de plus hardi et de plus élégant que cette construction, rien de plus triste que cette mer de sable qui vous entoure.

On entre par une pente large taillée dans la roche glissante où les chevaux se prennent avec peine. Nous descendons devant une auberge et quoiqu’on soit onze heures et que nous soyons à jeun, on nous demande de visiter l’abbaye avant de déjeuner, le déjeuner n’est pas

 

prêt et à cause du retour de la mer, il nous faut repartir à 2 heures.

Ce rocher sur lequel est construit le couvent, est une petite ville où 300 personnes habitent des taudis donnant sur une rue rapide et tortueuse, on apporte tous les vivres et même l’eau douce d’Avranches et de Pontorson où l’on se rend à marée basse. Le Mont est si étroit et l’église si haute, qu’il faut se tordre le cou pour en voir le sommet d’en bas. On y monte par des escaliers de pierre fermés de petites murailles en forme de parapet au dessus desquels on embrasse la mer et les coteshttp://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/scrap_20.jpg

 
 avoisinantes. Après avoir monté une centaine de marches, nous nous trouvons à la porte du couvent habité maintenant par des frères prêcheurs qui vont en mission de tous cotés selon le besoin qu’on a d’eux.        

Ils vendent pour la reconstruction du couvent qui a besoin de grandes réparations, des petites médailles de Saint Michel, des statuettes et des photographies. On nous donne un guide pour visiter l’intérieur qui a été une maison de détention et qui a été organisé ou plutôt désorganisé pour recevoir 200 détenus.

C’est pour détruire tout cet

 

ouvrage et remettre le tout dans l’état primitif qu’on cherche à faire de l’argent. On nous fait voir la coulée de 300 pieds de haut du sommet de laquelle Barbès a tenté de s’évader en descendant au moyen de ses draps coupés et tressés en corde d’une petite cour séparée de cette coulée par une muraille de 25 mètres de haut environ. Il avait mal pris ses mesures, les draps s’étant trouvés trop courts il s’est laissé tombé de 3 mètres dans cette coulée où il espérait glisser et s’est cassé la cuisse.

Quelle affreuse idée. Il fallait être là-haut pour juger de ce que c’est que la liberté pour un homme.

http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/scrap_21.jpg

 

 

Ce couvent est des plus curieux à visiter, il y a des salles vastes et supportées par 3 ou 5 rangs de colonnes romanes dont les chapiteaux tous différents mériteraient chacun une attention de quelques minutes.  La chapelle qui surmonte le tout est une assez grande église dont la base est romane et le sommet gothique comme dans beaucoup d’autres églises.

 

Dans un des nombreux escaliers que nous parcourons, on nous montre la pointe du rocher qui saillit à l’intérieur et qui se trouve là à sa plus grande hauteur 350 pieds au dessus du niveau de la mer.

A la porte de sortie, un bas relief représente l’apparition de Saint Michel à l’Evêque d’Avranches pour lui montrer le rocher sur lequel il devra construire. http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/scrap_22.jpg

 

Un cloître assez large entouré de deux rangées d’élégantes petites http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/scrap_23.jpg

 

colonnettes à chapitaux très ornés est une des jolies choses que l’on découvre dans ce vieux monastère, une large fenêtre sur le coté en vous laissant voir la mer, vous indique à quelle hauteur vous vous trouvez. C’est prodigieux. Un joli pied d’œillet qui est venu croître entre deux pierres de cette fenêtre nous fait penser à Picciola ; si la fenêtre eut pu  s’ouvrir, notre premier mouvement serait de la cueillir. Heureusement pour elle, elle est bien gardée par les verrous et les barreaux rouillés de cette vieille fenêtre. Elle mourra ou la providence l’a fait naître. C’est bien la plus heureuse destinée.

 

Nous quittons à regret le Mont Saint Michel, que de jolis croquis il y aurait eu à faire et que de sujets de reflexion entre ces vieilles pierres… une heure ou deux de repos là eussent été bien vite passé… Il faut déjeuner, insupportable exigence de la bête. Va donc à ton beefsteak et à ta sole frite et laisse moi rêver sur la pierre moussue que la foi est venue porter là il y a 600 ans pour adorer Dieu en silence comme j’aimerai le faire encore aujourd’hui au milieu de cette mer qui me menace et plus près de ce ciel qui me rassure !!!

Une haie de tamaris en fleur borde la route depuis la sortiehttp://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/scrap_24.jpg

 

de la grève, jusqu’à Pontorson haie touffue toute verte et rose à coté de sable aride, toujours des contrastes.

Nous remontons en voiture à 3 heures pour nous rendre à Dol où nous reprenons le chemin de fer sans nous arrêter. Il y a, dit-on, une jolie église à Dol. Mais elle est assez loin de la gare et nous avons peu de temps. Je me contente en attendant le train de Saint Malo de faire le portrait d’un bonnet…http://i83.servimg.com/u/f83/11/90/18/99/scrap_25.jpg

 
 
 C'est difficile de conclure derrière un texte pareil... j'espère que vous avez pris autant de plaisir que moi. 
 
Pour info, Picciola est un roman de Joseph Xavier Boniface publié en 1836, et voici ce qu'en dit wikipédia  :
 
  Le livre raconte l'histoire du comte de Charney, un ancien militaire qui a perdu toute sa confiance en l'homme et qui a été emprisonné pour avoir conspiré contre Napoléon Ier. Un jour Charney découvre une plante qui pousse entre deux pavés de sa cellule. Cette plante devient pour lui une distraction, puis une obsession, ensuite une passion et finalement elle devient un symbole de la vie et de l'amour. À travers le développement physiologique de la plante qu'il nomme Picciola, il réapprend à aimer et à apprécier la beauté à travers ce véritable exemple de l'évolution de la nature. L'image d'une faible fleur qui pousse et qui survit à l'aide des soins de Charney, dans un lieu si sinistre qu'une prison, est une image de la force de la nature et de sa persistance. Charney suit l'exemple de la fleur et cherche à enrichir son esprit et son âme au milieu des murs qui l'enferment. 
Ca sera donc la conclusion...
 
Si vous avez lu jusqu'ici, c'est que vous êtes vraiment des malades, comme moi d'ailleurs qui planche sur cet article depuis plusieurs heures, jours.  
 
Bisous à toutes et merci pour les petits cailloux que vous semez derrière vous, vous savez comme j'aime les ramasser !!!  
 
A bientôt !!!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Véronique - dans Scrap
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 18:20

Ce dimanche, notre Super Mamie fêtait ses 80 ans... et d'un commun accord avec nous mêmes, nous avons décidé de lui faire un....

 

 

 

Tout le monde a mis la main à la pâte :

 

Ses 5 petits enfants avaient pour mission de raconter un souvenir personnel avec elle; le texte devait comporter les mots : "SUPER MAMIE", c'était leur seule et unique contrainte...

 

 

 

Le bonheur est fait de petites choses simples.... je l'ai toujours dit, mais là, c'est autre chose...

 

 

Texte imprimé sur papier canson travaillé à l'encre Distress et aux pochoirs, cousu main après impression...

 

Il y avait biensûr mes trois plus beaux chef d'oeuvre : Céline, Magali, Mylène... je n'ai pas encore fait mieux que ces trois formidables nanas. Oui j'en suis très fière et j'assume entièrement...

 

 

 

Il y avait aussi mes 3 petits miracles de l'amour... en voici un, le petit semeur de cailloux Théo  :

 

 

 

Sur toutes les photos, j'ai rajouté un effet "sépia" vieillissement 50... ce qui fait que le ton général était le même sur toutes les photos donc sur le tableau final...

 

Sauf sur celle ci, une photo de ma nièce Maryline où j'ai fait ressortir la couleur rouge de son tee shirt... la difficulté a étée de découper l'image pour que le tee shirt soit rouge sur son intégralité et que le bras soit sépia...

 

Je voulais que chacun des "figurants" aime la photo qui les représente, donc, ce n'est pas moi qui ait choisi les clichés et chaque cliché représente une histoire pour chacun.

Par conséquent dans la photo de Maryline, il était important pour elle, de faire figurer le rocher sacré Uluru dans son intégralité.

Photo usé et vieillie sur le bord avec de l'encre.

 

 

 Le total de la famille était représenté, mais le tableau aurait été incomplet sans la photo de

 

 

Tina !!! et biensûr, elle a voulu signer, elle aussi.... ben quoi ? tout le monde a le droit de s'exprimer, non ?

  

 

Par contre, si je vous dit que c'est Tina qui a brodé le point feston, vous ne me croirez pas...   pourtant c'est vraiment un super chien... pour une Super Mamie. 

  

Dessus tout ça, j'ai rajouté des embellissements faits maison, avec du rouge, de préférence...

 

 

 

 

 

 

 

Le résultat était à la hauteur de mes espérances : Mamie a versé ses larmes de bonheur... et ça me "coute" 5 paquets de Shokobons, voila ce que c'est que de faire des paris... oh, la vilaine.

 

Voici donc le tableau dans son intégralité :

 

 

 

Coté gauche...

 

 

 

Coté droit...

 

 

Voilà, la famille un peu plus dévoilée... pour répondre à "la" question qui tue, oui, je suis dessus, lol, en bas, au milieu...

 

Merci de votre visite... et si vous aimez, n'oubliez pas de semer vos petits cailloux, j'adore les ramasser !!!

 

 Je me rappelle que notre Super Mamie repassait notre lit pour qu'il soit plus chaud lorsqu'on s'y glissait... j'ai compris bien des années plus tard que c'était pour qu'on aille se coucher plus vite. 

Magali

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 06:45

Bien l'bonjour mes copinautes... et merci de me rendre visite, je suis toujours flattée de voir ces petits cailloux que vous semez derrière vous.

 

Aujourd'hui je vous présente le scrap Navaro... du jamais vu sur la toile.

 

Il existe en Arizona un canyon qui s'appelle Antelope Canyon et qui a une magnifique particularité : tous les jours, à la même heure, il se transforme en une cathédrale de couleurs car les rayons du soleil l'inondent.

Ca dure une demie heure et le spectacle est grandiose.

C'est évidement un des "spots" que ma fille Céline a fait lors de son TDM (Tour Du Monde) en 2011.

 

 

 J'ai donc "inventé" le scrap Navaro pour les besoins de la photo : couleurs chaudes (très très chaudes) de la collection de papier Bo Bunny, tressage de ficelle, perles bleues (en rapport à leur artisannat)...

 

 

Cactus découpés, totem, catchdreamer, peaux de bêtes, plumes d'aigle, (noonnnnnnnnnn ce ne sont pas des plumes de pintades, nanméo. Mais laissez moi donc rêver...). 

 

Pour le détail, j'ai fait de la menuiserie car le portique-totem a été assemblé à mi-bois avec mon Opinel Savoyard. Comme quoi, le scrap mène à tout... 

 

La peau de bête est une chute de suédine... mais nan, la suédine est un tissu, pas un animal !!!  Faut tout vous expliquer...   Vous avez déjà vu des bébés suédines vous ? non, ça veut dire que ça existe pas.  

J'ai téléchargé la police d'écriture "Western" chez Dafond.

 

De plus près :

 

 

 

  Et voici la page dans son ensemble :

 

 

La difficulté principale a étée d'ordonnancer toutes les bandes de papier de façon a faire un effet de rayon pénêtrant.

 

Vous aimez ?

 

Merci pour vos passages dans mon univers et merci surtout pour les petits cailloux que vous prenez le temps de déposer entre deux clics.

 

Chaque endroit est le centre du monde. 
Black Elk, (Wapiti noir) Chef spirituel des Sioux Oglala

 

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 11:29

Bonjour les amies... j'espère que vous avez passé de Joyeuses Fêtes de Paques en famille.

 

Aujourd'hui je vous montre une page de scrap.

 

La première fois que j'ai découvert cette photo, je me suis mise à chanter une vieille chanson qui ne m'a pas quitté tant que je n'ai pas eu fait la page.

Comme quoi, chez moi, le chant est bien souvent le moteur de ma création....

 

Alors, me direz vous, c'est ki, ki est si petit ?

 

Mon petit fils Théo, 14 mois... tout mimi, tout petit, tout fragile. Il tient tout juste debout....

 

 

 

 

 

Enfin, presque, parce que,  vu comme ça, ça donne une autre dimension, vous ne trouvez pas ?

 

 

 

Et coté scrap, ça donne cette page :

 

 

 

 

Quelques détails...

 

 

 

 

 

 

Papier Basic Grey, feuillages et cheval de chez Embelliscrap, alphabet vert Toga, atelier couture fait main (point arrière, point zig zag et point entre-deux-tordu).

En fait, ce que j'ai trouvé le plus difficile, c'est d'arrêter la page sans la surcharger.

 

Coté inspiration :

 

 Merci à Corina, quand j'ai vu cette page, j'ai cherché le moyen de réaliser ce tour de force. Je pense y être arrivée...

Thank to Corina, when I saw this page, I tryed absolutly to find the way to do it. I think, I succed. Bravo Corina and thank for your talent.

 

Et bien sûr, n'oublions pas cette chanson, qui est quand même à la base du titre :

 

http://www.youtube.com/watch?v=BtsZO_c-zF0

 

 

Le courage, c'est résister à la peur, la maîtriser, ce n'est pas l'absence de peur.

Mark Twain

 

  

 

Merci pour vos visites, merci aussi pour vos commentaires qui me font toujours le plus grand des plaisirs. 

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 18:02

Je sais, ça faisait longtemps... pas besoin d'en rajouter.   Je suis assez honteuse comme cela.

 

Dimanche 3 avril, mon bébé de 25 ans  Orion  sur la toile, a pris l'avion.

Encore une fois.

Pour loin, très loin.

Et longtemps très très longtemps.

Je suis triste biensûr de ne plus la voir, mais je suis heureuse aussi de savoir qu'elle vit son rêve.

Alors, pour que le temps passe encore plus vite, j'essaie de m'occuper... ça fait du bien, quand les mains sont occupées, on gamberge rumine réfléchit moins.

 

Lors de ses préparatifs, j'ai passé plusieurs jours, semaines à me demander ce que j'avais bien pu oublier de lui dire... ce qui est complètement idiot d'ailleurs du fait qu'elle est beaucoup plus informée que moi.

 

Tu as pensé aux assurances ?

Et les visas ?

Et ta pharmacie, elle est complète ?

Et si on te vole tout ?

Et si tu te fais agresser ?

Et pour le Japon, tu fais quoi ?

Et pour te connecter, tu as pensé aux multiprises ?

Penses à me donner les références des vols...

 

Voila de quoi étaient rythmées ces dernières semaines... je lui en ai mis plein la tête, la pauvre.

 

Et puis après son départ, une question est venue du fin fond de mes "tripes"... est-ce que je lui ai dit que je l'aimais ? c'est quand même le principal, non ? C'est ça que j'ai oublié :

  

LUI DIRE QUE JE L'AIMAIS

 

Il n'y a pas que le scrap dans la vie, mais ça aide quand même pour s'exprimer.... Alors, Céline, si tu passes par là, j'ai encore ça à te dire :

 

redimensionne-6.jpg

 

 Sur les pancartes, l'itinéraire théorique....

 

redimensionnee-1.jpg

 

 

WORDS, don't come easy to me, This is the only way For me to say I love you, Words don't come easy....

 

Texte de la chanson Words de FR David.

 

redimensionnee-4.jpg

 

 

Le problème, c'est qu'on y croit aussi.....

 

 

redimensionnee-2.jpg

 

 

Et n'oublie pas   :

 

 

Redimensionnee-3.jpg

 

 Papier Atilolou, tampons Magnolia et Toga, couture main point feston sur les bords et points arrière pour les étoiles.

 

Merci pour vos visites et vos commentaires...

 

 

 

Le voyage est un retour à l'essentiel.

Proverbe tibétain

 

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 06:40
 

 

Il arrive parfois qu'une image soit sublimée par un texte et que la photo ne soit rien sans les mots... et quand les deux s'emmêlent (ou s'en mêlent) ça devient carrément magique.

C'est le cas pour cette page...

 

 

Reste alors au scrap à se faire discret pour laisser vivre l'un qui ne se révèlerait pas sans l'autre.

 

C'est ce que j'ai fait.

 

Tout simplement.

 

 

Definitivement-1.JPG

 

Papier Jack n'Jill Collection. Ode to Joy. Prima Marketing.

 

Definitivement-2.JPG

 

Lettres du titre découpées à la slice.

 Definitivement-3-copie-1.JPG

 

Chaque strophe est découpée et matée au tampon encreur. La difficulté a étée d'agencer le texte dans son intégralité sur la page.

 

Definitivement-4.JPG

 

Le prénom trouvé, c'est Théo.... 

 

J'ai pitié pour vos yeux... voici le texte dans son intégralité. Et normalement si j'ai bien tout compris, vous devriez pouvoir entendre la chanson...

 

Merci à Grand Corps Malade, c'est un cadeau de tendresse ce texte. Chaque fois que je le lis ou que je l'entends, j'en ai des frissons...

 

 

 

T'es pas encore arrivé, avec ta mère on s'impatiente
Elle, elle commence à fatiguer et puis faut voir l'état de son ventre !
Paraît que tu te caches là-dessous, on communique à notre façon
Quand je te parle, tu donnes des coups, j'ai tes mouvements, tu as mes sons

Bah, ouais, ça nous pendait au nez, faire un enfant c'était de notre âge
Et puis à force de trop s'aimer, on laisse une trace de notre partage
T'es pas encore là mais déjà je vois beaucoup de choses différemment
Tu vas bousculer ma vie, définitivement

Je sais pas encore la tête que t'as mais déjà je te trouve beau gosse
Je voudrais t'avoir au creux de mon bras et caresser tes premières bosses
J'aimerais t'acheter ton premier jean et ta première paire de baskets
J'ai même envie de changer tes couches, enfin, ça, ça changera peut-être

Je peux pas encore tout te raconter, là, quand je te parle, ta mère écoute
Mais t'inquiète, dès que tu seras né, on aura nos secrets, tu t'en doutes
Je t'apprendrai même à faire des blagues et si jamais on se fait griller
Toi, tu diras que c'est de ma faute, moi, je dirai que c'est toi qui as eu l'idée

J'ai déjà la rage contre tes profs quand ils donneront trop de devoirs
Si t'as des mauvais points de conduite, ce sera pas vraiment un hasard
Je t'engueulerai quand même, pour la forme, mais au fond de moi, évidemment
Je serai de ton côté, définitivement

Je t'apprendrai à observer et à écouter les gens
Tu m'apprendras à m'inquiéter, j'espère que tu seras indulgent
Je t'enseignerai la prudence, tu m'apprendras l'incertitude
Tu m'apprendras les nuits blanches, je t'enseignerai la gratitude

Tu verras que parfois la vie c'est dur, j'essaierai pas de te le cacher
On se casse la gueule à coup sûr quand on apprend à marcher
J'aurai envie de te protéger, mais j'essaierai de pas être trop lourd
Je mettrai mon amour de fer dans une apparence de velours

Je te préviens : je fais mal la bouffe et je pourrai pas jouer au ballon
Mais je trouverai d'autres trucs à faire pour que tu sois fier de ton daron
Je serai un peu ton pote, un peu ton frère, mais pour me fâcher
Faudra que je sois un peu ton père quand je te dirai d'aller te coucher

T'es pas encore arrivé mais déjà qu'est-ce que je te kiffe
Dans mon petit quotidien, t'as changé tous mes objectifs
Avant de penser à quoi que ce soit, je penserai à toi ; tu vas clairement
Changer mon sens des priorités, définitivement

Alors, voilà, dépêche un peu, il reste trois mois à galérer
Tu dois être serré dans ton pieux, faudra que tu penses à t'aérer
Ici, y a plein de belles choses à voir, y a la montagne et y a la mer
Le Soleil, la Lune, les étoiles et puis les yeux de ta mère

Allez mon gars, dépêche un peu, j'ai envie d'entendre ta voix
On t'a même trouvé un prénom, si tu l'aimes pas, tant pis pour toi !
J'ai l'impression de rêver ; t'es la meilleure chose assurément
Qui me soit jamais arrivée, définitivement

J'ai l'impression de rêver ; t'es la meilleure chose assurément
Qui me soit jamais arrivée

 

P1020377.JPG

 

 

Merci pour vos visites et vos commentaires qui sont toujours un pur délice à lire. 

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 07:00

Un petit peu de scrap aujourd'hui avec une page que j'ai faite, il y a au moins quatre cinq mois (comme le temps passe viiiiiite!!!). Un échange génial ou chaque concurente envoyait une recette à sa binome.

 

PICT2932.JPG 

 

C'est vraiment dommage car la qualité des photos est trèèèès mauvaise... les couleurs étaient beaucoup plus franches.

 

 

pict2937.JPG

 

Vous aimez ?

 

Merci pour vos adorables commentaires... je ne m'en lasse pas.

 

 Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l'entendre comme une récompense et non comme un but.

Antoine de Saint Exupéry

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 07:00

Et oui, la sieste, c'est sacré... surtout quand on est en vacances.

 

Et les vacances, justement c'est le thème du concours pour Passion Scrapbooking.

 

J'en ai donc profité pour scrapper cette photo où Greg est pris d'une envie subite de sieste... le problème, c'est que c'est sur un parcours de via ferrata et qu'il y a 200 mètres de vide !!!  Non, ça ne l'arrêtera pas car...

 

LA SIESTE, C SACRE !!!

 

Nanméoooo...

 

PICT3852.jpg

 

 

  Papiers Sénic Route, Tampons Infinimentscrap, compagnie des elfes, hero arts.

 

PICT3872.JPG

 

 

PICT3868.JPG

 

 

Ca fait longtemps que je ne vous ai pas raconté une jolistoire...

 

Connaissez vous celle de Mézé Figuerido ?

 

Mézé était un artiste colombien, il était en même temps musicien, troubadour. Son travail consistait à se déplacer de village en village pour animer les fêtes grâce à sa magnifique harpe qu'il chérissait et qu'il transportait avec beaucoup de précautions à dos de mulet..

Il était très connu tant pour son talent que pour sa joie de vivre.

Une nuit, au détour du chemin Mézé se fait attaquer par des bandits qui le laissent pour mort sur le bord et emportent les 2 mulets avec biensûr, la précieuse harpe.

Mézé est retrouvé dans un triste état le lendemain... plus mort que vif, la tête en sang, titubant.

 Très affaibli, il explique que les voleurs ont emporté les deux mules... il rajoute dans un soupir : 

- Et ils ont aussi volé ma harpe...

Et éclate de rire en disant :

- Mais ils n'ont pas volé ma musique...

 

 

Merci à vous qui passez par là, merci pour vos commentaires, merci pour vos visites,  merci d'être là tout simplement.

Bienvenue à mes nouvelles abonnées, 4 la semaine dernière !!! J'espère que je serai digne de votre confiance....

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 07:00

Bonjour à toutes... J'espère que vous avez passé de bonnes vacances... et oui, il faut bien reprendre le chemin du travail, même si c'est difficile cela n'en demeure pas moins indispensable... encore heureux que la blogosphère est là pour nous rendre le temps plus agréable.

 

L'été a été fort en émotions diverses, d'abord j'ai appris que j'allais être une nouvelle fois grand mère... bou diou, ça m'a fichu un coup : mon bébé de 22 ans est en train d'en faire un. Je ne réalise toujours pas... en fait je n'ai pas vu que la jeune fille devenait une femme... une magnifique jeune femme et une future maman. 

 

Et puis, et puis, bien sûr il y a eu le mariage de ma fille ainée Magali début aout et ce jour, je suis devenue......... la belle mère d'un petit gendre adorable. Avouez qu'il y a de quoi rire, pleurer, chanter et cela tout à la fois... je ne vais pas me plaindre, quand même. (Pas vrai, Céline ? Ca "surlecute" autant d'émotions...  Toi, c'est tes soeurs, moi c'est mes filles, et tu en fait partie, mon coeur.)

 

Et s'il y a une "mission" cette année qui m'aura fait peur, c'est bien celle ci :

 

ma fille Magali, m'a demandé de lui faire........ son bouquet de mariée !!!

 

Déjà j'ai étée très flattée de la confiance qu'elle m'accordait, mais surtout, j'ai eu une peur pas possible de le rater, j'en rêvais la nuit...

 

Au niveau des couleurs, le choix a été facile car, comme je vous l'ai déjà expliqué, le thème du mariage était le blanc et le vert, j'ai donc trouvé des fleurs..........rouges et bleues, cela va de soi.  

 

J'ai déjà fait des bouquets de mariée, mais jamais fait le bouquet d'une mariée qui était aussi MA fille... la barre était pour moi très haute.

 

La robe de Magali avait une coupe "princesse", proche du corps avec un drapé sur le devant et rebrodée de quelques perles, il m'a semblé donc logique de choisir un bouquet en cascade, effilé et tout en longueur pour aller dans l'harmonie de la robe.

 

Ma peur était que les fleurs tombent les unes après les autres du fait que beaucoup d'entre elles étaient dirigées vers le bas et plutot lourdes, l'astuce professionnelle est de passer un fil d'ange (fil de fer ultra fin)  à travers la tige et de l'arrimer à la structure du bouquet. En fait, c'est assez simple.

 

C'est donc ce que j'ai fait à tous les arums, étagés les uns après les autres; sur la base j'ai rajouté les orchidées et enfin j'ai verduré avec des feuilles diverses....

 

Le voici sur la robe de ma jolie princesse....

 

Bouquet de Magali 2 

 

Le voici sur un fond plus foncé pour que vous puissiez voir la structure et les harmonies...

 

Bouquet de Magali 4 

 

  

Personnellement, j'étais assez contente du résultat et Magali également, c'est le principal, non ?

 

Et vous, comment le trouvez vous ? Merci pour vos visites et vos commentaires qui sont un véritable moteur pour moi...

 

 

Aimer, c'est ne plus avoir droit au soleil de tout le monde. On a le sien.

Marcel Jouhandeau

 

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 07:00

Magali et Guillaume vont se marier et ils ont choisi pour cette occasion le thème du blanc et du vert.

 

Tout, absolument tout, doit tourner autour de cela.

 

Voici donc l'élaboration des boites à dragées... Avec Céline (ma seconde princesse la bien nommée, Orion sur le web) avons proposé aux futurs mariés tout un choix de diverses possibilités.

 

Choix-des-boites-a-dragees-02.06.10.JPG

 

Ils ont donc eu à choisir la couleur de la boite, la forme, la fermeture, le ruban et la composition artistique...

 

Choix-final-02.06.2010.JPG

 

Et voilà..... Tout simple en fait !!! Vous aimez ?

 

Merci pour tous vos messages au sujet de mon mini album.... j'ai adoré vous lire.

 

J'ai vu que vous avez aimé également ma jolistoire... il y a certains textes qui sont constructeurs, vous ne trouvez pas ? Personnellement, je ne m'en lasse pas.

 

Aujourd'hui, je vous fais passer un classique parmi les classiques, j'espère que vous aimerez....

 

Etre jeune...

La jeunesse n'est pas une période de la vie, c'est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

On devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l'âme.

Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande comme l'enfant insatiable : et après ? Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeunes que votre confiance en vous-mêmes. Aussi jeunes que votre espoir, aussi vieux que vos abattements.

Vous resterez jeunes tant que vous resterez réceptifs. Réceptifs à ce qui est beau, bon et grand. Réceptifs aus messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

Sun un jour votre coeur devait être mordu par la poussière et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

 

Général Mac Arthur 1945

Repost 0
Published by - dans Scrap
commenter cet article

Présentation

  • : Trois petits cailloux
  • Trois petits cailloux
  • : Voici ma malle aux trésors... tout ce que je sais faire, ce que je veux faire, ce que j'aimerai faire et que je ne sais pas exécuter... J'ai 53 ans, 1 mari, 3 filles, 3 gendres, et 3 petits enfants... j'habite en Savoie et j'adore les voyages. Voici en résumé mes sources d'inspiration. Soyez bienvenus chez moi... Installez vous, prenez votre temps et si la visite vous plait, n'hésitez pas à laisser une trace de votre passage.... J'adore !!!
  • Contact

Texte Libre

Trois petits cailloux alignés devant la porte attendaient mon retour.

Ils étaient les témoins du passage de mon petit fils durant mon absence.

Du haut de ses 18 mois, il signait à sa façon de son innocente empreinte.

Un petit chef d'oeuvre d'un petit bout d'homme qui m'a bouleversée de bonheur, d'amour et de gratitude.

La joie est dans les choses simples.

Ce blog sera le messager de mes petits cailloux et si vous aimez la visite, laissez votre trace en y déposant à votre tour, le votre.

Recherche

Archives

Pages