Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 06:55

 Bonjour les amies...

 

Voici donc la suite et la fin de mon mini-album fait lors d'un atelier avec l'adorable Katia de l'association Mouss Art... Fournitures stampin'up, mini ayant pour fil d'Ariane la magnifique chanson de Céline Dion, "Je lui dirai".

 

 

      Je lui dirai les chansons, les poèmes

Qu'il n'y a pas d'amour sans histoires

 

 

 

 

 

 

Que le bonheur est un grain que l'on sème

Qu'amour et santé ne s'achètent pas

Et qu'on est riche que de ça

 

 

 

 

Et que la vie l'appelle

Que le monde l'attend 

Que la terre est si belle

Et le ciel est si grand

 

 

 

 

Qu'il est beau que je l'aime

Qu'il est ma vie, ma joie

Qu'il est UN parmi des millions d'humains

Mais bien UNIQUE pour moi

 

 

 

 

 

 

Qu'il est beau que je l'aime

Qu'au-delà du mystère

Il est ma plus belle raison de vivre

Ma réponse à l'INFINI

 

 

      Dédicace : 

Pour Colette, la Mamie de mon petit fils, Théo.

Véronique

 

 

 

 

J'espère que vous avez aimé...

 

Petite réflexion personnelle : lors d'une rencontre scrappesque une amie me disait que son principal voeux était de trouver SON style...

 

Ce à quoi, je me souviens avoir répondu qu'il était dommage de s'enfermer dans un style, ce qui était assez restrictif.

 

Force est de constater qu'au fur et à mesure de mes oeuvres (remarquez : je n'ai pas dit "chefs d'oeuvre") un style est en train de naitre.... et ça me laisse assez perplexe.

 

******************

 

Revenons en a notre bien vieille Armorique... vous avez aimé le 12 Aout 1867 et vous avez étés bluffés par les croquis.... et moi, donc !!!

 

D'autant qu'ils ne sont pas plus gros qu'un timbre poste.

 

Aujourd'hui nous partons à Caen. N'oublions pas que nous sommes en l'an de grâce 1867, il fait chaud... si vous reconnaissez des endroits n'hésitez pas à laisser vos impressions.

 

 

13 Août

Départ d’Evreux à midi par une chaleur tropicale. Le voyage jusqu’à Caen est un supplice malgré tous les efforts pour attirer le plus d’air possible dans notre wagon où nous sommes heureusement seuls et libres de gémir sous tous les tons. Un tunnel de 4 km à peu de distance de Caen nous apporte un froid glacial qui nous aurait semblait délicieux sans la crainte de prendre quelques fluxions de poitrine. Nos souffrances ne nous empêchent cependant pas d’admirer le paysage, la Normandie est une bien jolie contrée…

 

 

 

 

Arrivés à Caen à 6 heures ½ nous nous faisons conduire à l’hôtel Saint Pierre. Mauvaise inspiration où nous trouvons à grand peine, lits plus ou moins bons entassés 2 par deux dans des chambres étroites. La table est médiocre si ça n’était l’eau de Saltz fournie en abondance, qui quoique chaude satisfait un peu notre intarissable soif ; on pourrait dire que tout est mal dans ce désolant hôtel. 

Après le diner, nous essayons une promenade entre les murs qui nous renvoient une chaleur de fournaise. Instinctivement nous sortons de la ville après

 

avoir visité plusieurs églises fort curieuses celle de _______  près du collège me saisit d’un froid si glacial que je me hâte d’en faire le tour. Enfin nous nous perdons de manière à faire une lieu extra muros, nous voyons des restes de murailles anciennes, clôture de ville assez remarquables et enfin nous rentrons à l’hôtel harassés de fatigue et accablés du manque d’air. Première déception du voyage. Si je n’avais pas déjà vu Caen, je ne la connaitrais guère après une nuit de fièvre, je la quitte le matin à dix heures sans avoir le courage de la revoir.

 

Nous voici de retour en 2013... nostalgique ?

J'espère que le voyage vous plait toujours autant. Si vous avez des questions, des impressions, n'hésitez pas.

Je lis toujours vos commentaires avec beaucoup de plaisir. Rendez vous sur le prochain post ou nous vivrons le 14 Août 1867...

On prend notre temps, ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de vivre pareille aventure...

 

Une petite citation pour la route...

 

 Ecrire, n'est pas choisir son récit. Mais plutôt le prendre, dans ses bras, et le mettre tranquillement sur la page, le plus tranquillement possible, le plus tel que possible.

Christine Angot. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

c'laulau70 17/11/2013 17:13

J'adore ce mini et ces citations, je le ferais bien, est-il possible d'avoir les explications. Merci pour la réponse

lety 23/03/2013 06:47

superbe

Katia 04/02/2013 13:56

Waouuuuuuuuu il est magnifique ton albu, je suis super contente de le voir terminé.
Bravo bravo pour ce super travail !!!

Farfadette 26/01/2013 15:12

La fin de ton mini est superbe. Et quelle jolie attention pour la grand-mère de ton petit-fils ;)
Ton style ? Bah euh... je sais pas. Je viens toujours avec plaisir et n'ai pas l'impression de voir sans arrêt la même chose.
Merci pour le 13 août 1867. Sans concession ton aîeule. J'aime beaucoup son style. Merci infiniment du partage.

Valou 26/01/2013 13:35

Quoi ton style, mais qu'est ce qu'il a ton style ???? Il ne semble pas te plaire et pourtant ton mini est très réussi et j'aime beaucoup le fait de le lire en même temps que les paroles de la
chanson. Bon en fait tu es en crise existentielle habituelle chez la scrappeuse !!! Autrement je continue mon voyage avec ton aïeule car après être allée à Evreux, nous allons à Caen ville jouxtant
celle de ma jeunesse !! Je n'y reconnais pas de lieu mais quel bonheur de lire ces lignes. Merci beaucoup. Gros bisous et très bon WE

Présentation

  • : Trois petits cailloux
  • Trois petits cailloux
  • : Voici ma malle aux trésors... tout ce que je sais faire, ce que je veux faire, ce que j'aimerai faire et que je ne sais pas exécuter... J'ai 53 ans, 1 mari, 3 filles, 3 gendres, et 3 petits enfants... j'habite en Savoie et j'adore les voyages. Voici en résumé mes sources d'inspiration. Soyez bienvenus chez moi... Installez vous, prenez votre temps et si la visite vous plait, n'hésitez pas à laisser une trace de votre passage.... J'adore !!!
  • Contact

Texte Libre

Trois petits cailloux alignés devant la porte attendaient mon retour.

Ils étaient les témoins du passage de mon petit fils durant mon absence.

Du haut de ses 18 mois, il signait à sa façon de son innocente empreinte.

Un petit chef d'oeuvre d'un petit bout d'homme qui m'a bouleversée de bonheur, d'amour et de gratitude.

La joie est dans les choses simples.

Ce blog sera le messager de mes petits cailloux et si vous aimez la visite, laissez votre trace en y déposant à votre tour, le votre.

Recherche

Archives

Pages